Visite d’un reporter !

Après avoir écouté notre emission de radio, le reporter et journaliste pour RFI, Sébastien Farcis nous a rendu visite. Nous avons pu lui poser des questions sur son métier:

Sébastien Farcis nous a expliqué qu’il travaillait depuis 12 ans à RFI (Radio France International).

Son reportage favori portait sur les droits des femmes en Inde. Il a voyagé dans 6 pays différents pour son travail, mais aujourd’hui il travaille principalement en Inde. Une fois, il a même failli être kidnappé !

Lorsqu’il parle dans une émission de radio, il change le ton de sa voix ; c’est une bonne technique pour capturer l’attention des auditeurs ! Le tapis est important, car c’est ça qui complète le thème d’une émission de radio. On peut trouver de bons tapis autour de nous : les klaxons, les voix, les claquements des portes, les pas… Enfin, il nous a montré son enregistreur : c’était très intéressant !

Ananya

 

Le mardi 11 Décembre, Sébastien Farcis, reporter à RFI et venu nous rendre visite et nous expliquer son métier.

Cela fait maintenant 12 ans qu’il travaille pour RFI, il nous a d’abord montré son micro qui enregistre en stéréo. Il nous a ensuite présenté le logiciel qui lui serre pour ses montages. Sébastien nous a expliqué que lorsqu’on écoute une émission c’est toujours mieux lorsqu’il y a un « tapis ». Il enregistre des bruits de la rue ou de ce qui l’entoure avant d’ajouter sa propre voix sur la piste.

Georgio

 

Christmas party at EFIB

It cant get any better than celebrating  Christmas at EFIB with love and fun witnessing the student talent and enjoying home made food from every corner of the world! Merry Christmas!

The students had prepared a magnificent music show of guitar solos, malakhamb and aerial silk exhibitions, and a fantastic bollywood and hip hop dance performance. Bravo to all the students of EFIB!

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar

Village de pêcheurs de Worli

Dans le cadre des programmes de géographie, les élèves de CM1-CM2 se sont rendus au village de pêcheurs de Worli.

Par équipes, ils sont partis à la découverte du dédale de ruelles pour prendre des photos:couleurs, objets, habitations, personnes, animaux, ils devaient même acheter des biscuits en parlant hindi !

Nous avions ensuite rendez vous au fort pour pique-niquer et dessiner les alentours.

De retour en classe, nous avons précisé en français et en anglais les notions géographiques de “zone urbaine”, “zone rurale”,”mégapole” et “densité de population”. Nous avons découvert que la localité du village de pêcheurs de Worli est très ancienne en nous penchant sur l’histoire de Bombay qui s’est bâtie sur 7 îles !

Enfin, sous forme de témoignages imaginaires, les enfants ont raconté la vie des pêcheurs de ce petit village tout proche de notre école, voici les textes de Clémence, Myeisha et Haydan.

Sandeep

Je m’appelle Sandeep, j’ai 48 ans, et je suis pêcheur à Worli. Ma femme, qui a 44 ans, est femme de ménage. J’ai deux grands fils, Swapnil et Rambish. Je pars à la pêche tôt le matin pour pouvoir vendre mon poisson vers midi. Je pêche plusieurs types de poisson, gros et petits, et pleins de crevettes. De ma barque, je peux même voir des dauphins ! Parfois, le weekend, mes fils et des amis m’accompagne pour aller pêcher. Un jour, je suis sorti en ville pour vendre mes poissons et un monsieur est venu me dire que la construction d’un pont, pour pouvoir traverser la baie, va commencer pour éviter le trafic sur les routes. Je commençais à m’inquiéter. Une semaine plus tard, je suis allé pêché, mais devinez quoi, tout ce que j’ai pêché était du plastique et quelques crevettes. La construction du pont éloigne les poissons. J’espère que ça ira mieux sinon je ne pêcherais plus rien et je perdrais mon métier et ma famille n’aura plus rien à manger.

Clémence

Ashmith

Je m’appelle Ashmith je suis pêcheur depuis 9 ans. Avant la construction du pont toute le monde pêchait et nous étions tranquille puis il y a eu ce pont qui a presque tué tout les poissons. Ils ne pensent pas à nous, on essayait de pêcher des gros poissons mais parfois on ne trouvait que des méduses et des sardines. Je ne pensais pas que la pêche deviendrait si difficile.

Haydan

Raj

Je m’appelle Raj et je suis pécheur. Je vis dans le village de Worli. J’ai 35 ans et j’habite dans une petite maison avec mes parents, mes grand – parents, ma femme et mes enfants. Tous les jours je me lève à 3:30 du matin, je prends mon filet et je marche jusqu’à la mer. Puis je monte dans mon petit bateau et je pêche toute la journée. Parfois, j’ai de la chance et j’attrape des poissons que je vends au marché. Je rentre à la maison, à 20:45 et je mange avec ma famille et je dors.

Myeisha

 

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar

Sortie au refuge des chiens abandonnés

A la suite de notre vente de gâteaux, nous nous sommes rendus au refuge “Welfare of Stray dog” ou nous avons pu rencontrer les bénéficiaires de notre petite cagnotte ! Promenade, douche, les chiens semblaient heureux de nous rencontrer et les responsables de l’ONG nous ont chaleureusement remercié de notre aide !

Manel a par la suite écrit un texte en se mettant à la place de “Rambo”, un chien du refuge :

Je m’appelle Rambo. Je suis un chien. Je suis né avec une malformation congénitale où mes pieds sont courts. Je suis  mignon et moelleux, mais si j’étais vous, je ne m’approcherais pas, sinon j’attaque. J’ai eu une famille une fois. Mais un jour, mon propriétaire a commencé à me maltraiter. Il ne me donnait rien à manger, et il me frappait toujours lorsque je faisais quelque chose de mal. Mais un jour, mon maître m’a dit que nous allions au parc. J’étais heureux et excité, car la dernière fois que j’étais sorti de la maison, c’était quand je suis allé chasser un pigeon. Nous avons pris un taxi et je me suis assis à l’arrière. J’ai passé la tête par la fenêtre. J’ai vu des gens sourire et rire, mais tout à coup je me suis sentie tomber jusqu’à ce que j’atterrisse sur le sol dur et rocheux. C’est alors que j’ai réalisé que j’étais poussé. J’ai essayé de fuir entre toutes les voitures, debout comme des montagnes au-dessus de ma tête, mais je ne pouvais pas. Heureusement, un gentil couple m’à recueilli et m’a envoyé à “The Welfare of Stray Dogs”. Quand je suis arrivé là-bas, j’ai décidé de ne plus jamais aimer les humains. Mais a W.S.D, on m’a soigné et j’ai été traité de la meilleure façon qui soit. J’ai commencé à avoir de l’affection pour les personnes qui m’ont aidé et j’ai décidé de faire d’eux une exception. Mais, je n’aime pas toujours les étrangers et les personnes suspectes. Eh bien, maintenant vous connaissez mon histoire et j’espère que vous ne me dérangerez pas.

Manel Mekhaldi

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar

Enlever sa chaussure pour la dessiner le plus en détails possible durant 2 heures.

En début de séance l’effet surprise incite chaque élève à se prendre très vite au jeu, trop fiers de montrer leur dernier modèle à la mode ! “Si la chaussure est vieille et usée, il faut la dessiner telle qu’elle est ! » La concentration est à son apogée. Pas de mouche ici en Inde, sinon nous les entendrions voler !

Zeina a un peu froid aux pieds, Magnolia s’applique à détailler toutes les matières à répertorier,  … surtout ne pas oublier les ombres portées avant que le timing ne soit achevé ! Rien oublié ? les crayons ont sacrément bien gratté ! …Les pieds n’ont pas transpiré ! Soulagement : pas d’odeur à noter !

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar

AMATEUR RIDER’S CLUB, MAHALAXMI

The children are learning about “Farm Animals”, pre-primary teacher Anshu Anand organized an educational field trip to the AMATEUR RIDER’S CLUB (ARC), at Mahalaxmi Race Course, on Tuesday, 11th December 2018.

Here students learnt about the physical characteristics of the horse, food habits and the horse shoe, among other things.

They even fed the horses some carrots !! Bravo to all the students of TPS and PS!

Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar

 

Efib News

Les élèves de CM2 ont le plaisir de vous faire découvrir leur première émission de radio sur le thème de la guerre 14-18 dont nous célébrons le centenaire de l’armistice cette année.

Haydan et Georgio animent “CM News” emission spéciale sur “EFIB radio”. Au programme : histoire, critiques littéraires, lettres de soldats et bien plus encore !

Bonne écoute et à bientôt sur EFIB Radio !

Giraffes Can’t Dance

Our TPS PS students working with the concept of Animals, where Anshu Anand had invited a theatre group to the class. They dramatized a story called “Giraffes can’t dance”.
 
After the performance, they did a “Shadow Play’ with a puppet theatre related to animals followed by a reinforcement activity in Art & Craft.
 
Since the festive season of christmas is around the corner, we sang christmas carols and made a Santa Claus.
Flickr Album Gallery Powered By: Weblizar

Rangoli workshop with parents of the TPS and PS

To be acquainted with the Indian culture and festivals, the TPS & PS in EFIB celebrated Diwali by making Rangolis in their classroom, along with their parents. Dressed in traditional Indian clothes, the children and the parents started working enthusiastically.  

The purpose of this workshop was to help the children in their fine motor development; enhance creativity and thought stimulation; as well as help in increasing the bond between the child and his/her parent within the school environment, giving a sense of security to the children.